28/01/2009

Mon Grand Oncle André

Il y a quelques mois je vous racontais qu'on essayait avec ma mère de faire le point sur la disparition de son oncle pendant la seconde guerre mondiale. Je l'avais retrouvé enterré à la Nécropole de l'ancien camp de Natzweiler-Struthof. Ma mère a fait quelques courriers afin d'obtenir du ministère de la défense une copie de son dossier, on avait du mal à comprendre le nom de "Jofone" accolé au sien. J'ai reçu le dossier il y a quelques jours:

-Janvier 1949 Déclaration de Houé André (père de mon grand-oncle):


-Mai 1949: Henri Keiffe camarade de camp de mon oncle déclare:


-Juin 1949: Service du département des renseignements généraux du Tarn:
-Août 1949 Alfonse Houé le père de mon grand oncle écrit :

-Octobre 1949 Certificat de non rappartiement:
-Octobre 1949 le Docteur Solladier déclare:

-Décembre 1949: René Holmière, camarade de mon oncle aux chantiers de jeunesse déclare:

Lettres manuscrites du même:


-Extrait d'une liste allemande:


-Sa carte allemande:


-Rectification d'identité, et tentative d'explication du nom "Jofone":

-Acte de décès:

5 commentaires:

Laurent a dit…

c'est incroyable de voir comment des simples documents administratifs somme toute banals, cachent des montagnes d'horreurs...
j'ai pu observer les carnets et documents de guerre de mon arrière grand père à Verdun. C'est aussi très émouvant. Bien plus parlant que n'importe quel film ou documentaire.

as-tu appris quelles etaient précisément les activités qui ont valu son arrestation à ton grand père ?

en tout cas, ça calme...

Laurent.

LilySatine a dit…

Mais c'était un malentendu par rapport à son habit, ou il a vraiment été maquisard? En tous cas merci de partager ce morceau d'histoire familiale... Comme dit Laurent, "ça calme"...

Marieaunet a dit…

non je pense que c'est bel et bien un malentendu par rapport à sa tenue, il était au mauvais endroit au mauvais moment. Dans la famille on disait que sentant la fin de la guerre approcher il voulait rester à la maison et ne pas retourner aux chantiers, mais son père lui aurait dit que c'est à coup de pieds au cul qu'il le mettrait dans le train, et l'oncle donc aurait dit que de toute façon il sauterait du train. Maintenant vu les témoignages il semblerait que ce soit un malentendu stupide à cause de ses habits, ça me fait beaucoup de peine de savoir qu'il est mort à cause d'un malentendu. Je ne l'ai pas connu, et ça m'a émue de lire des témoignages de ses amis d'infortune, disant de lui qu'il était un bon camarade. C'est triste.

Maxie a dit…

Ouui, c'est toujours émouvant de pouvoir reconstituer un pan d'une histoire. Après le décès de ma marraine, j'ai découvert toute une série de documents relatifs à son arrestation par des miliciens, des rapports concernant son activité de résistante, sa condamnation à aller croupir en camp (de 1942 à 1945) et après guerre, tout ce qu'elle a dû produire comme attestations et autres témoignages pour prouver qu'elle était bien rentrée dans un réseau de résistants ...

lilysatine a dit…

Olala... Effectivement c'est vraiment triste :( Injuste même j'ai envie de dire, même si les maquisards n'étaient pas vraiment "coupables" non plus...

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails