04/12/2008

Dessiner pour les autres, des fois ça fait chier.

(1)

Surtout quand c’est pour faire plaisir à la famille. Ohhh la vilaine, que je t’entends déjà penser. Pose toi deux minutes que je t’explique.

Quand j’étais gosse et que je commençais à dessiner j’étais rudement contente que mes parents accrochent dans le salon mes dessins, même que des fois c’était moi-même qui prenais les devant tellement que j’étais contente de mon coup. « Tadaaaa ! T’as vu maman ce que j’ai réussi à faire ? Et là ma mère était trop fière. Mon père aussi quand il rentrait bourré le week-end, et qu’on lui disait « T’as vu ce que le Doudou a peint ? »… Et c’est là que la tragédie a commencé. Un jour, mon père a tellement aimé ce que j’avais dessiné qu’il s’est pointé le lendemain la gueule enfarinée pour m’annoncer en me tendant la photo, que j’allais dessiner la femme de son patron. Ben ouais autant utiliser les qualités de ses gosses pour se faire bien voir et lécher quelques culs (ça ne l’a pas empêché de se faire virer comme les autres). Employeurs après employeurs j’ai dû me farcir le portrait des bonnes femmes. Toutes aussi laides les unes que les autres. Un vrai calvaire. Mais il faut savoir un truc : quand tu sais dessiner, et que la famille demande un dessin, tu la fermes et tu t’exécutes, parce que de toute manière on va te le demander tous les jours que Dieu fait jusqu’à ce que tu cèdes. Et on te fait aussi comprendre que c’est la moindre des choses : « tu peux bien faire ça pour moi quand même, je te demande jamais rien » (tu parles). Les heures de travail, ils en ont rien à secouer, doivent croire que j’ai les dessins qui me sortent du cul …

Mais y a pire que les vieilles bonnes femmes. Y a les gosses. Je déteste faire les portraits des gosses. Dessiner un môme c’est affreux, ça fini toujours en monstre hideux, et bon sang, ça a toujours la bouche ouverte sur les photos !!! Les dents c’est la merde à dessiner !

Allez, je te raconte la pire honte de ma vie d’artiste en herbe. Je devais avoir 13 ou 14 ans, c’était l’hiver, il y avait plein de neige dans le jardin. Je suis sortie pour faire des bonhommes, et au final j’avais fait des meufs couchées, un chien ou deux, des bustes et des têtes, bref je m’amusais. Mon père rentre complètement ivre, et tombe nez à nez avec un chien en neige. « OOOOHHH T’AS FAIT FIFIIIIII C’EST JOLIIIIII ». Et le voilà qui tourne autour des bonhommes avec son air de couver une de ces idées lumineuses dont il a le secret : « Je vais appeler mon copain qui est journaliste à la Dépêche pour qu’il photographie tout ça c’est trop beau »… (Ce n’était même pas son copain, il le connaissait parce que ma grand-mère faisait des ménages chez le maire et que le maire était photographe et qu’il connaissait donc ce journaliste. Mon père avait dû le croiser une fois ou deux). Moi : « NNNNOONN fais pas ça c’est la honte c’est nul !!! » Lui : « Ce que tu peux être couille, pauvre gamine ». Oui je confirme ça fait plaisir.
Toujours est-il que mon père a dérangé ce type un dimanche pour photographier un chien en neige, une meuf vautrée à moitié fondue et un buste de Jim Morrison. J’avais vraiment honte. Bien entendu y a pas eu d’article…mon père en a conclu : « quel con ce type », et c’était plus son copain.

Alors des fois ça me fait plaisir de dessiner pour ma famille…quand c’est quelque chose que je sais faire. Parce que tes proches (les amis ne font pas exception, ils demandent aussi t’inquiète) ont le chic pour te demander de tout, mais surtout des trucs que tu ne sais pas faire.
Ma mère n’a toujours pas pigé par exemple que les paysages : je ne sais pas faire. C’est chiant, j’y arrive pas, je trouve ça ennuyeux à en crever. Et pour couronner le tout, je sais que la croûte que je pondrais sera accrochée bien en vue, qu’elle me fera honte à chaque fois que j’irai chez elle, et surtout que pendant les repas elle annoncera que les trucs au mur sont de moi, tout le monde s’arrêtera de bouffer, se retournera, regardera les tableaux, me regardera et : « oh bravo tu dessines trop bien, comment tu fais » (avec mon cul c’est bien connu). Et toi t’essayera de faire comprendre aux gens que ça a été peint y a 20 ans, que c’est pas beau blablabla. Avec un peu de chance quelqu’un à la table te commandera un bord de mer…pas payé bien sûr.

Les fêtes de noël et les anniversaires des uns et des autres sont sources d’angoisse. Parce que tu sais qu’il y en aura au moins un qui à la question « qu’est ce que tu voudrais comme cadeau », te répondra « oh garde tes sous ma chérie et fais moi un beau dessin ». NNNNONNN putain NNNONNN JE VEUX DEPENSER MA THUNE !!!! LAISSEZ MOI ACHETER UN CADEAU BORDELLLL, n’importe quoi mais pas un dessin qui finira entre le calendrier et le thermomètre mural de la cuisine ! En plus on te dit ça comme si ça allait te faciliter la tâche, comme si de faire un dessin ça coûtait rien.

Alors là tu te dis que je fais ma prétentieuse. Même pas tu vois, parce que je suis trop bonne poire, je cède toujours. « On leur doit bien ça, comment oser refuser ? ». Je m’en suis farci à la pelle des dessins…des caricatures des membres de la famille alors que je ne sais pas les faire, j’ai même dû leur faire des figurines d’eux , et le pire c’est que tu leur dis : « je sais pas faire » mais non ils insistent, et une fois le truc terminé, et délivré on te dit : « oh…ça ressemble pas , tu veux pas le refaire mieux ? » eeeet ouais, parce que toi t’avais fait exprès de passer 4 heures à faire une merde qui ressemble pas juste pour le plaisir de le refaire. Bref j’en ai fait des dessins à la con… des menus, des logos, des portraits (même dû faire un portait de Nimeño…meuh si, le type en habit de lumière devant les arènes, un tableau atroce, déballé en fin de repas de mariage, j’en avais les jambes flageolantes tellement c’était une croûte), des fleurs, des animaux rigolos, même une vierge, enfin j’en passe.

Et à noël, quand tu dessines bien, tu es le plan cadeau pas cher de toute ta famille. « Oh tu sais quoi ? Pour machine (même pas quelqu’un que tu connais), pour noël j’ai eu une trop bonne idée : tu vas lui faire un dessin que j’encadrerai ». Et là tu crois mourir. Alors tu cours à ta chemise et tu sors les dessins que tu veux plus et tu les proposes…on sait jamais. « Oh non c’est pas son style elle aimera pas…tu veux pas faire un A3 en couleur comme t’as posté sur ton blog? » et toi : « haaa ! Celui que j’ai mis huit heures à faire ? » Pas de soucis j’ai que ça à faire de passer huit heures pour … « tu me payes ? non ?bon… » Donc…pour rien. Mais pas grave, on le fait quand même, en se disant que c’est la dernière fois, tout en sachant que non ça sera pas la dernière…ils savent te faire culpabiliser…ils savent comment s’y prendre ils sont de ta famille.
(1: La famille du peintre d'Henri Matisse, 1911...ouais même lui apparemment krkr)

8 commentaires:

ours polaire a dit…

Ah ben je me suis complètement retrouvé dans tes anecdotes...

romanski a dit…

hehehe hohoho ... pas faux pas faux ;)

Señor R a dit…

jajajaja tout á fait d´accord :) Mais il faut apprendre a dire non....mois j´ai appris et m´en fout si quelqu´un prend ça mal :)

Marieaunet a dit…

Ours : ça fait du bien de sentir qu'on est pas la seule à vivre ça...y a eu deux trois temoignages dans la poubelle du cfsl qui m'ont bien faite marrer

Romanski: lol toi aussi hein?

Senor: t'as raison faut que je me fasse violence! faut que j'arrête de me faire avoir.

Dafne a dit…

oui c'est totalement moi ça aussi ^^
bien joli ton blog sinon:)

La princesse a dit…

Ah ah, des que tu commences à faire quelque chose, c'est la même rengaine pour tout le monde, j'ai ça avec les bijoux.

Ma mère et ma soeur savent le boulot que c'est, mais pour mes cousines,elles trouvent qu'il y a "le même genre pour carrément moins cher chez H&M. "

Je suppose que les medecins, avocats, informaticiens sont dans la meme galère...

Anonyme a dit…

J'adore cet article ! C'est tout à fait ça ! ;-)

Cali a dit…

Comme j'aime trop ce que tu as écrit... (:

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails